Quand la Chine réveillera la France en rachetant ses autoroutes après ses aéroports et ses vignobles …

MAN Midi Libre

Crédit : MAN – Midi Libre

On a du mal à comprendre que le financement participatif (« crowdfunding » en langage business, c’est comme la participation que proposait de Gaulle ou l’investissement de petits porteurs dans le Canal de Panama, les Piastres d’Indochine, ou les Emprunts Russes, mais avec internet, beaucoup trop tard pour sauver les belles boites françaises mortes, prédatées ou appartenant déjà peu ou prou à l’étranger pour les CAC40 et les ETI et grosses PME à peu près solides et rentables, et également pour canaliser leurs dividendes vers des épargnants, financiers, ou intérêts français à qui ça servirait pourtant bien entre le chômisme pour presque tous sauf les fonctionnaires, les retraites en voie de disparition pour presque tous sauf pour des privilégiés et les fonctionnaires, et les « paumes » prises sur Eurotunnel, les bulles boursières, et les startups de l’économie bonsaï où les boites ne grandissent que derrière les lignes Maginot d’incubateurs ou de marchés publics à crédit, et s’exilent ou périclitent dés qu’elles sont confrontées à la réalité économique française) ne soit pas mobilisé au-delà des postures et effets de manche, pour aider l’état et les machins publics territoriaux à se désendetter un peu en vendant les services publics structurellement rentables (l’aéroport de Toulouse, c’est fait, celui de Lyon, c’est en bonne voie, les autoroutes, c’est dans les tuyaux, les vignobles, ça avance …).

Renaud Favier – 12 décembre 2014

Frenchonomics

Publié dans Aéroport de Lyon, Aéroport de Toulouse, Attractivité, Autoroutes, Bercy, China, Compétitivité, France, Frenchonomics, Greater China, Paris, Renaud Favier | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Francophonie économique, c’est comme l’économie française …

France Francophonie mix_et_remi

Crédit : Mix & Remix

No comment …

Le rapport de Jacques Attali sur la Francophonie économique devait avoir sa place réservée sur une étagère (entre celui de Louis Gallois sur la compétitivité, celui d’Anne Lauvergeon sur on ne sait déjà même plus quoi, celui d’on ne sait même plus qui sur l’image du made in France, et quelques autres révisions de documents essentiels dont une actualisation est commandée à une personnalité qualifiée politiquement amie à chaque alternance politique) avant même l’envoi de la « commande » de l’Elysée à l’intéressé (honni qui ne penserait pas qu’Attali est un pur esprit désintéressé qui à certainement travaillé à titre strictement bénévole, comme pour le rapport sur la libération de la croissance dont il avait coordonné la rédaction sous le précédent quinquennat) via Bercy.

Ach, Francophonie économique, comme économie française, croissance, emploi, compétitivité, commerce extérieur, attractivité, casting à Bercy, tout ça, gross Malheur … http://renaudfavier.com/2014/12/12/ach-francophonie-gross-malheur-pour-paris-maintenant/

Renaud Favier – 12 décembre 2014

Compétitivité 2012 couverture

Cliquer sur la couverture pour lire ou télécharger gratuitement le e-Book

Frenchonomics

Cliquer sur la couverture pour lire ou télécharger gratuitement le e-Book

Publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Renaud Favier | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

En même temps, la #France de maintenant n’est plus à 1 ou 2 milliards d’euros près #STX #Mistral #Russie

Wladimir Putine Vladimir Poutine

La France (qui fut une Grande Nation, mais c’était avant) n’est pas un pays sérieux …

La Russie (qui fait front, entres autres parce qu’elle n’a peut-être pas le choix), si …

A suivre (en espérant que ça ne finisse pas trop mal pour les chantiers navals français, et pour le reste) …

Frenchonomics … http://frenchonomics.wordpress.com

Renaud Favier – 25 novembre 2014

Publié dans Commerce Extérieur, Compétitivité | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Erasmus for young entrepreneurs … c’est pour les entrepreneurs de tous âges, en fait, et c’est une belle idée

hqdefault

« Lancé en 2009 par l’Union européenne, le programme « Erasmus for young entrepreneurs » permet aux créateurs d’entreprise (ndlr sans condition impérative d’âge) de se former en immersion auprès d’un patron de PME situé dans un autre pays de l’Union. Il ne s’agit pas de suivre un enseignement universitaire, mais de s’immerger dans un milieu professionnel pour monter en compétences. L’occasion rêvée d’acquérir une expérience internationale, le temps de découvrir d’autres méthodes de travail, de se constituer un carnet d’adresses et des ouvertures pour de futurs partenariats ! » (BPI France).

Le topo UE http://ec.europa.eu/enterprise/policies/sme/promoting-entrepreneurship/erasmus-entrepreneurs/index_en.htm

FAQ http://www.erasmus-entrepreneurs.eu/page.php?cid=6&pid=019&faqcat=14&faqid=91#.VGJLJr45-lw

Infos BPI France http://www.bpifrance.fr/Vivez-Bpifrance/Actualites/Erasmus-c-est-aussi-pour-les-entrepreneurs-6680

Candidater http://www.erasmus-entrepreneurs.eu/?lan=fr

Renaud Favier – 11 novembre 2014

Publié dans Compétitivité, Entreprise, Renaud Favier | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Think Asia … Think #Compétitivité … Just Think … Think Hong Kong

Think Hong Kong Paris 28 octobre 2014 c Renaud Favier 3

Hong-Kong est avec Singapour et la Suisse un des 3 environnements les plus solidement business friendly du monde (il y a les Emirats si on aime les déserts au droit des affaires flou et l’eau sur le sable), au professionnalisme irréprochable, et c’est le seul frontalier de la Chine.

Think Hong Kong Paris 28 octobre 2014 c Renaud Favier

Tout le reste est littérature, et quelques parapluies d’étudiants sages ne feront pas plus l’automne de la formidable compétitivité hongkongaise qu’encore un forum « win-win », même superbement organisé, ne changera le sens du vent dans les voiles de l’économie française.

Think Hong Kong Paris 28 octobre 2014 c Renaud Favier 2

Mais c’est sympa de la part des contribuables Hong-Kongais d’avoir fait marcher le petit écosystème parisien des prestataires de services pour conventions d’affaires avec une étape en France de leur road-show « Think Asia, Think Hong-Kong ».

Think Hong Kong Paris 28 octobre 2014 c Renaud Favier 5

C’est très sympa de la part des agences gouvernementales de promotion économique de Hong-Kong, au premier rang desquelles le HKTDC, d’avoir invité au Carrousel du Louvre tout l’écosystème français d’accompagnement aux délocalisations et les candidats à l’exil en Asie.

Think Hong Kong Paris 28 octobre 2014 c Renaud Favier 4

Et c’est franchement adorable de la part des entrepreneurs chinois et hong-kongais mobilisés pour la mondanité parisienne d’avoir joué le jeu des incontournables « rendez-vous B-to-B » alors que le plus illettré patron de JV en faillite de la province la plus reculée de Chine sait que la France de maintenant est au business ce que la Corée du Nord est à l’art contemporain, et vice-versa, et n’a guère de doute sur le fait que les grosse boites françaises n’envoient que des stagiaires à ce genre de pince-fesses avec cocktail et discours d’un cadre supérieur de la Coface disponible et d’un politicien et/ou fonctionnaire français parmi les apparatchiks en charge de la réforme du commerce extérieur du moment, et que seuls des cadres dirigeants de PME en redressement judiciaire et les retraités parisiens de l’export consultants et/ou auto-entrepreneurs passent plus de 10 minutes à des buffet déjeunatoire « de networking » quadrillés de fonctionnaires d’agence régionales et de chambres de commerce provinciales piquant des idées et des cartes de visites pour leur prochain « carrefour de l’international » avec discours de politiciens départementaux monoglotte ou « rendez-vous de l’export » subventionné par leur Conseil Régional en instance de surendettement, surtout quand on peut sans difficulté s’échapper pour aller faire un saut à l’AppleStore et le tour des boutiques endimanchées en vue du rush des achats de Noël par les touristes étrangers souhaitant rapporter des souvenirs de luxe made in China ou ailleurs de leur séjour à Paris à la saison des guirlandes sur les Champs-Elysées.

Think Hong Kong Paris 28 octobre 2014 c Renaud Favier 6

Think competitiveness, think Hong-Kong.

Un communiqué « officiel » http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-10/29/content_33908060.htm

Le topo de MarketWatch http://www.marketwatch.com/story/over-1000-attendees-join-hktdc-symposium-in-paris-2014-10-28

Le debriefing du dîner http://en.acnnewswire.com/press-release/english/18757/hktdc-hong-kong-dinner-draws-nearly-400-in-paris

Renaud Favier – 29 octobre 2014

Logo Compétitivité Medium

Publié dans China, Compétitivité, Greater China, HKTDC, Renaud Favier, Think Asia, Think Hong-Kong | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le commerce extérieur de la France n’est pas qu’un sous-ministère utilisé comme strapontin

1039259_valls-ii-matthias-fekl-reprend-le-commerce-exterieur-web-tete-0203749762198_660x352p

Crédits : Les Echos / AFP

Donc, Matthias Fekl remplace, au pied levé après 9 jours, l’ex nouveau ministre du commerce extérieur, Thomas Thévenoud, démissionné pour légèreté fiscale. 

Le commerce extérieur, ce n’est pas seulement ce sous-ministère croupion où l’on case généralement le « radical de service » et/ou un « junior » et/ou débutant en politique nationale (ex Lagarde, entrée  dans la cour des grand ministres par la petite porte de ce secrétariat d’état, où elle fut au demeurant un des rares titulaires du poste à ne pas se contenter de faire des discours à la « communauté d’affaire » en marge des pavillons Ubifrance, des visites de sites de CAC40 à l’occasion de missions de PME subventionnées par des pôles de compétitivité ou des chambres de commerce, et des rendez-vous incontournables du microcosme du soutien à l’export comme les jamborees de CCE ou le raout annuel de Classe Export à Planète PME), avec souvent des erreurs de casting consternantes (c’est quand même un peu technique, les sujets OMC, les négos transatlantiques et le big business global) même si les impétrants ne sont généralement pas des handicapés de la feuille d’impôt, et un enjeu de combat permanent entre Bercy et le Quai d’Orsay pour le contrôle des villas « du Conseiller Commercial » et de la tutelle des machins administratifs informant et soutenant les PME et/ou soutenant les offres françaises pour les fameux « grands contrats civils et militaires », c’est aussi un déficits abyssaux reflétant la dégradation continue de la production et de la puissance économique relative de la France, permettant à des services administratifs, think-tanks de tous bords, et (d)économistes plus ou moins officiels de pondre un papier mensuel, une synthèse semestrielle, un rapport annuel, et les éléments de langage y afférents sur les fluctuations des ventes d’Airbus (au demeurant religieusement comptabilisées par la France même si un avion made in Germany contenant des masses de composants de toutes origines n’a grosso modo fait que passer pour un test en vol autour de Toulouse), les variations plus ou moins saisonnières des importations de pétrole et gaz, enfin l’impact des effets de change, le mantra sur la force de l’Euro nuisible à la compétitivité des PME françaises risquant d’ailleurs d’être remplacé sous peu par une analyse circonstanciée des nuisances résultant de la baisse de l’Euro (sous les 1,30 contre dollar début septembre) pour un pays ne produisant plus grand chose, important beaucoup de ce qu’il consomme (biens de consommation courante made in Asia, énergie, intrants industriels pas « made in Germany », électronique, Boeing, tous services internationaux …) de la zone dollar, et dont les concurrents sont de fait principalement européens, au premier rang desquels l’Allemagne, et bénéficient également à l’export de la baisse de l’Euro.

Le chiffre de juillet, 5,5 milliards de déficit, et le « dossier de presse » rituellement e-publié le deuxième mardi de chaque mois par Bercy : http://lekiosque.finances.gouv.fr/APPCHIFFRE/Portail_default.asp

La commentaire du Quai d’Orsay sera disponible dés que les experts de la diplomatie économique et commerciale et touristique auront lu et copié-collé le dossier de presse de Bercy, mais le topo du ministère sur sa diplomatie économique en Ethiopie est un écran d’attente sympathique : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce/ 

Les fondamentaux : http://frenchonomics.wordpress.com/2014/09/05/fekl-remplace-thevenoud-au-commerce-exterieur/

Avant, l’AFP mettait un stagiaire sur le coup pour copier-coller le dossier de presse du ministère et/ou reprendre les éléments de langage (ternes et consternants, forcément ternes et consternants) du ministre, les journaux économiques se fendaient d’un article en essayant de changer d’adjectif qualificatif à chaque fois pour le titre (abyssal était très couru, bérézinesque toujours envisagé, mais jamais osé), et quelques blogueurs se battaient pour être le premier à sortir un commentaire pas trop routino-moutonnier sur le déficit, mais c’était avant.

Renaud Favier – 9 septembre 2014

 

Publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Ne nous fâchons pas … avec l’Allemagne

Ne nous fâchons pas

Il serait incongru d’opposer les « modèles » socialo-libéral de la France de François Hollande (exemplaire, forcément exemplaire, même si ça ne marche jamais et si Paris perd toutes les guerres, même économique) et libéro-démocrate de l’Allemagne (imparfaite, forcément imparfaite, même si Berlin gagne généralement (générale allemand ?), pas juste au football) d’Angela Merkel.

nenousfachonspas

Ce serait comme comparer Jean Lefebvre et Lino Ventura dans « Ne nous fâchons pas », alors que chacun a sa personnalités, ses qualités, ses talents (et que déjà pas mal d’Allemands sont tentés de débarrasser l’Euro-Mark des boulets ClubMed en général et de la France de l’Euro-CFA en particulier), complémentaire, appréciés des amateurs de cinéma comique du monde entier …

Ne nous fâchons pas

En même temps, ça se discute …

Renaud Favier – 1er septembre 2014

Publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise | Laisser un commentaire

Lectures d’été sur la compétitivité pendant les « grandes vacances »

Livre été

Certain(e)s n’ont jamais ouvert le papier de début 2014 du Trésor, dans lequel la génération de fonctionnaires de Bercy chargée d’actualiser le « marronnier » annuel sur la compétitivité « découvre » qu’il y a plus de concurrence sur les prix pour les produits banalisés (dont la production est délocalisée) genre fromage râpé ou automobiles que pour le luxe ou le high-tech … Quelques statistiques à jour justifient un  coup d’oeil à ce « papier » téléchargeable http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/395568

LECTURE d'été

D’autres n’ont pas encore pris le temps de lire l’intro et la conclusion, sinon le remplissage, du dernier recueil de recommandations de l’OCDE pour le redressement de la compétitivité du pays … Tout est consultable et téléchargeable gratuitement sur http://www.oecd.org/fr/france/2014-07-Rapport-OCDE-sur-la-competitivite-en-France.pdf

livres-vacances

Sinon, « France Stratégie » (c’est comme ça qu’on appelle le Commissariat au Plan, maintenant, pour tenter de berner les agences de notation) a changé d’éléments de langage pour dire la même chose (en bref, impossible à un secteur exposé à la concurrence internationale de prospérer dans un pays où il est plus facile et rentable de vendre des biens et services plus ou moins indispensables au secteur public que d’inventer et produire pour le marché), et les curieux trouveront tout ce qu’ils n’avaient jamais osé imaginer demander sur le « taux de change interne » sur le site officiel (nouveau, forcément nouveau) http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/note-fs-deficitechange.pdf

LECTURE HAMAC

Sinon, il y a moins fantaisiste, plus « pour adulte », avec le dossier Deloitte de juillet http://www.usinenouvelle.com/article/quelques-recettes-pour-une-bonne-competitivite-industrielle.N275489

Livre PlageEt puis le « classique » http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-v4-du-4-novembre-2012-1822197

Competitivite Logo

Renaud Favier – 2 août 2014

 

Publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Il fau(drai)t (pouvoir ? vouloir ?) sauver le soldat French-Tech

Sorry French Tech

Les 15 millions d’Euros (sic) prévus pour la promotion des startups made in France sur les foires et salons à l’étranger seraient menacés, d’après les observateurs attentifs des coupes budgétaires estivales, de l’agenda de la succesrice de Fleur Pellerin en charge du Plan Calcul 2.0 à Bercy, et du plan de com’ de Fleur Pellerin qui a émigré chez Fabius, au Quai d’Orsay. Cf La Tribune 24/07/2014 : http://www.latribune.fr/technos-medias/20140724trib000841504/-il-faut-de-l-argent-pour-sauver-la-french-tech-.html

french-tech-elysee

François Hollande (le petit monsieur au milieu qui ne sait pas où mettre ses mains) a reçu à l’Elysée le 11 juin 2014 des investisseurs américains, des ministres français, et des représentants de la « French Tech » en exil (ou pas) – (Reuters)

Cela a t’il la moindre importance, à part pour les « Bygmalion » de gauche qui comptaient toiletter quelques logos et recycler des éléments de langage mis en sommeil avec la cryogénisation du projet de campagne d’agit-prop sur la « Marque France » et autres lubies technocratiques de Bercy 2 (Bercy 1, les finances, le budget et les banques, sont sous le pilotage du revenant Michel Sapin ; Bercy 2 a la responsabilité (sic) de ce qu’il reste de l’économie française) sous le haut patronage de sa majestitude Fool Monty ?

french-tech1

Probablement aucune, même pour les quelques centaines de prédateurs d’argent public qui comptaient sur un bonus en complément à leur crédit d’impôts, en accompagnement à leur financement BPI, et à leurs aides territoriales et européennes, entre autres drogues pour entrepreneurs assistés de l’économie mixte 2.0, pour boucler leur business-plan.

67298

Avant, sans remonter jusqu’au temps de la douceur des lampes à huile, des Eiffel et des Lesseps, ni même à celui du fracas du Concorde ou du TGV, des Lagardère (Jean-Luc, pas le jet-setter) et des Montagnier, la France était un pays qui prétendait, voire espérait encore compter un peu dans le monde du High-Tech et de l’économie digitale.

JACQUES CHIRAC

Mais c’était avant. Maintenant, ça a changé.

image_nmdzone12

Maintenant, l’enjeu n’est plus de jeter un logo national (et treize à la douzaine sous-logos territoriaux, fatalement) sur la table de l’économie casino mondiale, en espérant que le coq rouge, ou une déclinaison en zodiaque régional, séduira un ou deux amateurs de tourisme en Europe ayant les moyens de louer un bureau dans un incubateur et la patience de faire le tour des fonctionnaires et élus régionaux en charge de l’arrosage des bonsaïs …

French-Tech

« C’est mort », comme on dit à Bercy, maintenant que les stagiaires y parlent le « djeun » …

Axelle-Lemaire-rumeur-OS-francais-depannage-informatique-paris-domicile

 

Une des fautes originelles des parrains et jeunes turcs du « French Tech » de maintenant a été de vouloir à tout prix faire « nationaliser » les pertes du IledeFranceHub de San Francisco sous la pression de Madame Bricq (dont le conjoint était un ponte de la région IDF, ça crée de la pression morale …, dont le dircab était un apparatchik de la région IDF, ça crée du « levier » administratif …) sous les yeux de toute la presse économique et des dignitaires du Medef. Même Hollande en double décalage horaire ne pouvait pas ne pas se rendre compte que la moitié des PME « françaises » qu’il promenait en Airbus présidentiel Air François One en Amérique avaient une espérance de vie de moins d’un an avec ou sans maternage public de luxe, et qu’il était urgent de vérifier un peu l’état des vessies numériques qu’on lui vendait pour des lanternes magiques …

0212-FRENCH-TECH-HUB-HOLLANDE-FRANCE-SAN-FRANCISCO_full_600

Le corbillard est en route.

axelle-lemaire-en-voiture-avec-arnaud-montebourg_859970_667x333

On ne refera pas l’Histoire de France, le TGV du High-Tech numérique est déjà loin des vieilles gar(d)es de la déconomie à la française … avec ou sans retouches numériques, rabotages des quais et tunnels, ou (contre) réforme de la SNCF.

Renaud Favier – 25 juillet 2014

Competitivite Logo

Publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Les « Journées du Réseau 2014″ de la diplomatie « globale » de la #France … #Compétitivité

 

Quai d'Orsay Journees du Reseau 2014

Les « Journées du Réseau » du Ministère des Affaires Etrang(èr)es, auparavant centrées sur la coopération culturelle, ont été élargies en 2014 à la diplomatie économique (pour rappel, le Commerce Extérieur a été rattaché au Quai d’Orsay lors du dernier remaniement ministériel, après des décennies de lobbying stérile et au moment où le déficit commercial est devenu un trou noir disent les uns, surtout pour éviter que Montebourg ne sabote le truc, quitte à ramener le toutime à Bercy au prochain remaniement pensent très fort les autres, et Fleur Pellerin, venant de Bercy où elle s’occupait du numérique, en a été chargée avec rang de  secrétaire d’état après de Laurent Fabius, prenant la suite de la folklorique Nicole Bricq cf http://renaudfavier.com/2014/04/03/personne-ne-veut-etre-sur-la-photo-de-passation-de-pouvoir-de-nicole-bricq-au-commerce-exterieur/ dans un petit pas de côté pour les équilibres du commerce mondial, mais un grand bond institutionnel pour l’administration française et l’écosystème privé, parapublic et public décentralisé qui gravite autour cf http://madeinfrance2012.wordpress.com/2014/04/04/donc-le-commerce-exterieur-quitte-son-paquebot-dattache-historique-de-bercy-pour-sancrer-au-quai-dorsay/), en juillet 2014.

Force est de reconnaître au Quai un certain dynamisme, voire un dynamisme certain, sur son nouveau domaine d’action de guerre économique, de fait bien plus excitant qu’une diplomatie de puissance moyenne, une coopération culturelle de pays au rayonnement déclinant, le tout sous chapeau européen, et les formalités consulaires classiques genre invitations au cocktail du 14 juillet et rapatriement des corps de concitoyens décédés à l’étranger cf http://madeinfrance2012.wordpress.com/2014/04/05/instructions-du-ministre-aux-fonctionnaires-francais-du-commerce-exterieur-business-as-usual/.

Laurent Fabius « ouvre » les « Journées du Réseau »  http://www.youtube.com/watch?v=NmRoPOurcMc (Agenda du 15 au 18 juillet : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/JDR2014_ProgrammeSimplifie_Complet-OK_cle091f9e.pdf)

Discours de Laurent Fabius aux « acteurs économiques » (DG Trésor de Bercy, Ubifrance, AFII …) 16 Juillet http://www.youtube.com/watch?v=IVeDqr0MypQ (version texte : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-culturelle-21822/les-saisons-culturelles-actualites/les-actualites-2014-de-la/article/journees-du-reseau-services)

Fleur Pellerin aux mêmes http://www.youtube.com/watch?v=dE2IzmtrNPM

Rien de passionnant, moins encore de très nouveau, mais ça occupe un coin d’écran s’il y a du wifi dans le TGV des vacances pour les uns, avec un café au bureau pendant la permanence de juillet-août pour autres.

Sinon, pour les fans,  le film « Quai d’Orsay » inspiré de la très réussie BD éponyme, passe sur les vols internationaux d’Air France ramenant les expatriés du privé et diplomates français en vacances d’été en France, et on en trouve la bande-annonce et de bons extraits sur Youtube (et probablement Dailymotion, plus « made in France ») http://www.youtube.com/watch?v=CmJl6bee60Y

Renaud Favier – 17 juillet 2014

Publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire