Jeux Olympiques et Compétitivité : Divines Surprises en 2012 pour la France ?

Le Président Hollande n’a pas ménagé sa peine pour encourager les athlètes français(es) à Londres. Et il a bien choisi le moment où venir, avec une météo étonnamment clémente, une pluie … de médailles pour la France et plusieurs « Marseillaises » chantées sur le sol anglais.

Evidemment, certains penseront très fort que c’est moins la demi-journée du Président « normal » dans les gradins (le gratin ?) londoniens en 2012 que les efforts des sportifs et de leur écosystème depuis le début du siècle qui ont permis les superbes résultats de 1ère semaine.

Bien sûr, des voisins manquant d’humour ironiseront que les performances sportives des ClubMeds du Sud de l’Europe n’augurent pas nécessairement de succès économiques durablement éblouissants, et que certains dirigeants européens ont mieux à faire que du tourisme.

Et le Président lui-même n’est pas dupe. Il sait que, quoi qu’en ait dit la tortue de La Fontaine, rien ne sert de bien partir en courant si l’on arrive cuit à point en bout de la ligne droite. Il n’ignore pas qu’il est attendu au tournant et qu’après les jeux au soleil d’été de Londres, le chômisme et les embarras d’automne sous la pluie de Paris.

Mais ce n’est pas une raison pour bouder son plaisir et ne pas se réjouir d’une méthode qui a au moins l’avantage de la rondeur et du sourire, d’une certaine idée du dialogue social et d’une apparente prise de conscience, bien qu’un peu tardive, de l’impératif de compétitivité.

Surtout que les épreuves d’athlétisme pourraient changer un peu la donne (pour ne rien dire de Mario Draghi qui après avoir soufflé le chaud à Londres, a joué un peu la douche écossaise à Francfort et refroidi l’ambiance sur les marchés et chez les fonctionnaires européens de permanence, sans toutefois surprendre grande monde puisque les spéculateurs avaient prudemment engrangé leurs gains et pris des positions à la baisse, tandis que les Europtimistes n’espéraient pas mieux qu’encore un petit gain de temps pendant que les banques se refont une santé).

Point d’étape sur notre compétitivité au début des vacances du gouvernement.

RF 2 Août 2012

About these ads

À propos de renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s