#Art #Paris 2012 : une autre idée de la #compétitivité

« Le Pape, combien de divisions ? » aurait demandé Staline. « L’art contemporain, quel excédent commercial ? » doivent s’interroger ses disciples dans les administrations (en principe) en charge de la compétitivité de la France et leurs collègues du site « vitrine » http://www.france.fr.

On pourrait leur recommander la e-lecture d’un excellent e-book (e-publié exclusivement sur iTunes), pour sortir de la pensée unique oldschool sur la compétitivité.

Non pas que les économistes hexagonaux et autres experts nationaux en politique industrielle devraient surestimer l’impact de l’art, fut-il contemporain, sur l’économie réelle. Même s’il est certainement plus significatif au niveau mondial en termes d’enjeu économique, d’image et de rayonnement que certaines filières en soins palliatifs pour ne pas désespérer tel ou tel Billancourt du siècle en cours … et au moins autant que celui des arts du cirque présentés en page d’accueil de la vitrine de la France dans le Cloud.

Non pas que les fonctionnaires de pôle emploi devraient trop compter sur l’art contemporain pour résorber l’excédent de chômeurs en France, ni d’ailleurs trop se reposer sur le site vitrine pour attirer les importateurs et investisseurs étrangers, faire revenir les capitaux exilés ou promouvoir l’offre française à l’export (quoique les rubriques Ubifrance et AFII soient de bonne facture et qu’on ne puisse douter que l’excellent « You-Buy-France » lancé mi-mars soit bientôt référencé), voire sur le marché domestique.

Non pas qu’il soit dramatique pour les organisateurs du salon, de ne pas être référencés dans le moteur de recherche de http://www.france.fr, du moment que Google trouve facilement leur site et qu’il y a une appli décente pour SmartPhone. Mais quand même, c’est dommage que la « vitrine française » renvoie à l’exposition du musée des Arts Déco quand on cherche « Art Paris » en deux mots et vers l’édition 2011 du salon du dessin de Paris si on essaye avec « ArtParis » en un seul mot, par acquit de conscience (la FIAC d’automne 2011, en revanche, est encore référencée).

Mais quand même, sans vouloir tout ramener au business parce que l’art c’est quand même (aussi) autre chose que des états comptables, qu’un supplément d’âme fulgurant ne se modélise pas par des consultants anglo-saxons et qu’un grain de folie qui trouvera son public ne se planifie pas en « 6 sigma », ce serait bien que l’écosystème de promotion de la culture française ne se repose pas trop sur les lauriers de « The Artist » et se mette sérieusement à la manoeuvre, au-delà des campagnes pour la sécurité routière avec des artistes (à l’accent germanique comme pour les publicités automobiles à la TV).

Bref, l’inauguration d’Art Paris, c’est ce soir. Le salon durera jusqu’au 1er avril, au Grand Palais. Et les organisateurs ont fait un très bel effort pour se renouveler, faire plaisir à leur public (CSP ++++, du genre à dépenser pas mal en intendance autour d’une visite) dans et hors les murs, et se hisser au niveau européen, voire mondial des évènement de printemps du secteur de l’art contemporain. N’est pas Yerba Buena qui veut, ni même l’un des nombreux nouveaux centres dédiés à l’art moderne en Asie, et tout cela n’inversera pas le sens de l’histoire de l’art moderne du passé (européen), du présent-dépassé (américain) et du présent-futur (chinois).

Mais pour le coup, le Grand Palais reste très compétitif malgré son petit siècle dans les jambes, la météo est clémente à Paris pour faire la queue dehors si on n’est pas Über-VIP et on ne prévoit ni grève sauvage des transport en communs, avions ou aéroports, ni embouteillage monstre comme pour les salons en banlieue accessibles par les autoroutes d’accès au Périphérique, ni même manifestation de saison électorale pouvant compliquer la vie des visiteurs.

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s