Frenchonomics : les voeux aux forces (encore) vives (encore) françaises, c’était le 17 janvier, à Paris

2489769_hollande-voeux-representants (Crédits : Le Parisien)

Le Président Hollande a présenté, ce 17 janvier, des voeux d’une austérité germanique aux forces vives de la Nation, appelant à la mobilisation générale pour l’emploi. Hélas, les pénibles circonstances ne l’ont pas incité à une fantaisie, même pas à un clin d’oeil sur les marinières.

Crédits : Manu

C’est regrettable, parce qu’une plaisanterie sur la marinière made in France, avec ou sans option gag sur l’attractivité ou le « commerce extérieur », ça décrispe l’ambiance, même quand météo, bruits de godillots et couleur des uniformes n’incitent pas particulièrement à voir la vie en rose.

moscovici-montebourg-bricq-1015462-jpg_888337

Une fine gauloiserie, un « bang » à l’américaine, sur les dernières montebourgeoiseries, les tapis rouge aux exilés fiscaux français à l’étranger et aux investisseurs étrangers en France, ou la potion magique de la compétitivité, ça met le public dans de bonnes dispositions.

imgscan-contrepoints942-Hollande-Gallois

Quoi qu’il en soit, le Président s’est concentré sur la situation de l’emploi, préoccupante, il est vrai.

61397170_p

Le Président, qui avait eu l’occasion de s’exprimer quelques jours auparavant, le 10 janvier en Aquitaine, sur les investissements d’avenir, et ne souhaitait pas doublonner avec le debriefing du séminaire gouvernemental sur l’emploi du 17 janvier par le Premier Ministre, moins encore revenir sur les discours, promesses et mesures décidées pour la compétitivité, s’est félicité des récentes négociations entre partenaires sociaux, a annoncé un replay de la conférence officielle de dialogue social, en juillet prochain.

437254

Le Président n’a pas insisté sur l’absence de marges de manoeuvre budgétaires, marronnier traditionnel des conférences de presse d’avant, maintenant délégué aux discours dans les ministères techniques, voire relégué aux brainstormings des conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux. De toute façon, tant que la France peut rouler sa dette (et ses créanciers …) à taux zéro et que les régions trouvent des financiers pour leurs prêter à taux variable en francs suisses ou en roubles, le déficit budgétaire n’intéresse plus que quelques lecteurs de journaux anglo-saxon, le rédacteur en sous-chef le plus francophobe de The Economist et les membres de son club cherchant un sujet un peu « wild side » pour un powerpoint à Davos ou un speech à un déjeuner de banquiers de pays émergents, et quelques activistes libéraux qu’on autorise de moins en moins à parler en dehors des plateaux  de BFMTV.

La crise

Le Président n’a pas investi le temps des journalistes, entrepreneurs et autres forces institutionnelles vives, sur le sujet, un peu vieillissant, il est vrai, de la croissance.

120709-conference-social (Crédits : Urtikan.net / Deligne)

Le Président a laissé à ses collaborateurs le soin d’évoquer la croissance verte pacifique et solidaire, la transition énergétique neutre carbone et économiquement viable, et l’emploi (en France, espèrent les djeuns pas encore exilés pour faire leurs études au Québec, puis chercher du job en Amérique ou en Asie s’ils ne parlent pas allemand) écolo dans les secteurs d’avenir réel (pour l’étranger, souhaitent les dvieux, exilés fiscalement ou pas, ayant investi dans les boites françaises internationalisées et leurs concurrentes étrangères pour compléter leur retraite).

70410706 (Crédits : Hub)

Le Président n’a, sauf erreur ou omission toujours possible quand on écoute le speaker d’une oreille avec l’autre branchée sur une web-radio économique anglo-saxonne et les yeux fixés sur les comptes Twitter d’économistes internationaux sérieux, pas particulièrement évoqué le combat permanent (la lutte finale, c’est un élément de langage réservé pour d’autres circonstances, avec un public différent) contre les marchés prédateurs et financiers gangsters, ni la régulation de la finance et autres points technique d’ordre du jour réservés aux sommets européens mensuels de la dernière chance, aux réunions de très grands argentiers souverains, et aux G-quelque chose, dont d’ailleurs on pourrait s’étonner de ne point entendre parler à Paris si la France n’était pas à la fois en guerre militaire contre le Sud, et en guerre économique contre le Nord et les émergents de tous bords, ce qui impose une certaine confidentialité-défense, sinon un mutisme réel, au Chef des Armées. En dehors des briefings officiels du Chef des Armées.

FRANCE-POLITICS-NEW-YEAR-WISHES-HOLLANDE (Crédit photo : Miguel Medina / AFP)

Le Président n’a pas, sauf erreur ou omission, évoqué, ni le 16 devant les journalistes, ni le 17 face aux entrepreneurs, la proposition, certes iconoclaste, de Michel Rocard et Paul Larrouturou d’une réduction du temps (et des revenus) de travail dans un des livres d’économie importants de la rentrée parisienne (lire un des ouvrages en français pour Français vendus à quelques centaines d’acheteurs-lecteurs réels, achetés par les médiathèques pas trop strictement trotskistes et les étudiants d’écoles de commerce assez sarcastiques pour lire à gauche, assez oldschool pour lire -sur papier ou sur écran, c’est la même chose au temps de la vidéo über alles, du replay de tout et du online gratuit de Davos et compagnie- et assez friqués pour ne pas être à la dêche dés la fin de la première semaine du mois, les meilleurs amis et les pires ennemis des auteurs, et commentés par les journalistes économiques auxquels la maison d’édition à offert un exemplaire gratuit à la sortie du cocktail de lancement, ou envoyé une copie avec les voeux de bonne année 2013 : « La gauche n’a plus droit à l’erreur … arrêtez les rustines ! » (Flammarion).

La gauche n'a plus droit à l'erreur

Quoi qu’il en soit, le Président souhaite réussite et prospérité aux créateurs d’emplois réels en France et souhaite bon emploi pour tous à tous (et bonnes primes de match, indemnités  de pénibilité et autres bonus aux contribuables imposés entre 50 et 75% travaillant généreusement pour le budget de l’état jusqu’après leurs vacances d’été).

les_voeux_de_francois_hollande_2013 (Crédits : Chimulus)Bonne année, donc.

Heureuses fêtes

LE powerpoint de référence pour les entrepreneurs, créateurs et autres travailleurs privilégiés : http://www.youscribe.com/catalogue/presentations/ressources-professionnelles/creation-d-entreprise/competitivite-vaste-programme-220377

Sinon, si on s’intéresse un peu à l’économie réelle, à l’emploi pas trop artificiel et à la compétitivité en France sans être un twittos à temps plein, rapport au pouvoir d’achat, au chômisme plus ou moins choisi (quant au bômisme, comment le critiquer, ce n’est qu’une autre manière d’être intermittent du triste spectacle professionnel), aux frais de scolarité des mômes, à la croissance mythique genre Trente Glorieuses dans le rétroviseur et aux budgets des mythomanes aux bureaux en étages élevés mais sondages hostiles avant même que les résultats des courses mal barrées soient connus, au déficit commercial et à toussa-touça, et à la compétitivité pas trop pathétiquement instrumentalisée, sans être radicalement fanatique des éléments de langage matignonesques et des notes en 1 page et 2 parties avec conclusion écrite d’avance par des fonctionnaires souvent très gris, sinon dégarnis, au-dessus du neurone mais cependant aux cheveux plus longs que les idées, ni adorateur du prêt-à-penser en phases de moins d’une ligne sans trop de ponctuation pour éléments de langage à dégeler au micro-ondes, moins encore groupie du Père Noël, la V4 du 4 novembre 2012  du #eBook « Compétitivité 2012″ (pdf, 216 pages) est en téléchargement gratuit sur Youscribe (plateforme made in France créée par une jeune équipe sympa), en attendant la V5 programmée avant les congés scolaires de ski en France, si tout va bien : http://www.youscribe.com/catalogue/livres/ressources-professionnelles/competitivite-2012-v4-du-4-novembre-2012-1822197 

Compétitivité

Et puis, si on est vraiment fanatique du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier, ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; l’avis du Haut Machin au Financement de la Protection Social(ist)e ; le Pacte Hollande au XXIè siècle, et/ou si on a un peu besoin de se documenter sur l’économie hors Dinseyland en général et l’attractivité réelle #InRealLife en particulier, en mode un peu “think different”, en dehors du prêt-à-penser et des éléments de langage, pour son boulot ou ses études ou la conversation au déjeuner dominical, au repas de fête, au réveillon ou au dîner en ville de rentrée, on peut aussi e-lire gratuitement sur la compétitivité et toussa-touça en France, en cliquant sur les images ci-dessous.

         
        

Sinon, si on a un peu de temps et pas la religion des livre respectant le principe « un titre, une idée » et/ou la règle « une thèse, une antithèse », il y a plein d’autre bonnes choses à lire en 2013, en cliquant sur Mix ou Remix ci-dessous, aux risques et périls du lecteur (la rédaction décline toute responsabilité en cas de consommation abusive et autres comportements addictifs déviants).

Bonnes fêtes

PS :  qu’on croit, ou pas, au miracle de la compétitivité en 2013 ou à une trajectoire vers des équilibres budgétaires, commerciaux ou politiques en 2017 ou plus tard, on peut lire (The Economist ou Der Spiegel et surfer sur le site d’Euronews) de bons vieux eBooks en français plutôt qu’écouter les politiciens et autres (d)économistes à la radio ou regarder à la TV les commentateurs experts de commentaires inutiles, et vice-versa, ou les publicités pour voitures nocives pour le climat, rasoirs à bientôt plus de lames qu’on a de poils ou de pièces dans le porte-monnaie, et autres luxes étrange(r)s, nécessaires pour les vendeurs mais rarement indispensables pour les clients.

Sur Amazon (made in America, rien à voir avec Tristes Tropiques, quoique …) :

        

Sur Youscribe (belle PME made in France de l’économie digitale) :

               
               
         
           
          
Boules de Noel 2012
Retour vers Compétitivité : https://madeinfrance2012.wordpress.com/

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Compétitivité, Entreprise, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s