Rapport Lauvergeon sur l’innovation : 7 priorités pour 2030, pas de zapping vers transport ou énergies renouvelables

SEMINAIRE GOUVERNEMENTAL DE RENTREE SUR LA FRANCE DE 2025

Source : Le Figaro – Photo : Jean-Christophe Marmara

« Il faut le yin et le yang » pour l’innovation, selon l’ex sherpa de François Mitterand dans les année 1980, Anne Lauvergeon

Le rôle des pouvoirs publics selon Atomic Anne : « faire en sorte que le PH de l’aquarium soit adapté ».

Source : Le Figaro – Crédit photo : Reuters

La commission Innovation 2030 propose que soit porté par les pouvoirs publics « un principe d’innovation » qui viendrait équilibrer « le principe de précaution », inscrit dans le préambule de la Constitution. Dont acte, la commission Lauvergeon propose, le gouvernement du président Hollande (in)dispose.

Doit on chercher une cohérence avec le rapport Gallois (ex patron d’EADS) sur la compétitivité, les annonces Hollande-Montebourg sur les 34 plans à faire soutenir par la BPI ou les priorités à deviner dans les éléments de langage de Fleur Pellerin, Nicole Bricq et autres collaborateurs de Pierre Moscovici et/ou Arnaud Montebourg à Bercy ? « Nos recommandations anticipent des besoins et des marchés à venir quand les plans industriels partent de l’existant » explique l’encore candidate à la présidence de n’importe lequel des (encore) très grands groupes (encore) industriels (encore) français, qui accepterait dit-on de remplacer Pierre Moscovici et/ou Arnaud Montebourg si aucune présidence de son niveau ne s’avérait disponible dans des délais raisonnables, et si les autres candidats déclarés ou pas ne lui passaient pas devant pour tel ou tel motif réel ou sérieux, comme seuls les communicants des politiciens savent en inventer.

Quoi qu’il en soit, les « Sept ambitions pour l’hexagone », soutenues par une enveloppe initiale annoncée de 300 millions d’euros, sont les suivantes :

  • stockage d’énergie (lire « bon lobbying de Bolloré »)
  • recyclage des matières premières dont métaux rares (lire « souvenir de Pechiney » ?)
  • valorisation des richesses marines, métaux et eaux (ça ne mange pas de pain)
  • protéines végétales et chimie du végétal (ça n’est pas des salades)
  • médecine individualisée (lire : « médecine de riches, épidémies pour pauvres » ?)
  • silver économie (lire : « faire lâcher le magot des vieilles et les lingots des vieux)
  • big data (si ton rapport ne parle pas du numérique, sa/ta carrière sera pas chic)
Anne Lauvergeon, CEO of French nuclear firm Areva arrives to attend a meeting at the Ministry of Ecology in Paris

Source : L’Expansion – Crédit photo : Reuters / Gonzalo fuentes

Compléments / Décryptages

Le topo du Monde (la « Pravda » du gouvernement provisoire, propriété du mécène de certains courants du PS Pierre Bergé) sur le dernier gadget gouvernemental : http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/11/les-sept-ambitions-d-anne-lauvergeon-pour-l-innovation-en-france_3494114_3234.html

Le point de vue de l’Expansion (groupe l’Express, dirigé de loin en loin par le surfeur parisien à écharpe rouge, Christophe Barbier, quand il a le temps entre 2 plateaux TV) : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-sept-secteurs-d-innovation-pour-la-france-en-2030-selon-lauvergeon_405644.html

Les concours d’innovation d’Atomic Anne vus par Capital (dont le nom, paradoxalement, ne reflète pas de notable lien avec le « grand capital » français) : http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/sept-concours-d-innovation-signes-atomic-anne-879225

Le commentaire Figaro, propriété du groupe Dassault, formidable innovateur depuis 50 ans dans l’aéronautique de rang mondial et dans le numérique de classe globale :  http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/11/20002-20131011ARTFIG00312-quels-sont-les-sept-grands-secteurs-d-avenir-pour-la-france.php

Ce qui est certain, c’est que sans innovation très vite bien réussie dans des secteurs économiquement viables, beaucoup de choses vont se compliquer, et pas seulement pour les (ré)élections : pas de compétitivité internationale, pas d’emploi durable en France pour les jeunes ne pouvant ou voulant pas faire fonctionnaires territoriaux ou stagiaires à vie, pas d’attractivité pour l’investissement international ou l’épargne française, pas de croissance, bref, pas de taxis de la Marne dans la guerre économique déjà sacrément mal engagée pour la France par ses dirigeants publics et privés depuis 30 ou 40 ans.

L-industrie-automobile-francaise-a-la-recherche-d-une-competitivite-allemande_article_main

Crédits : Deligne

Renaud Favier – 11/10/2013 – Facebook Compétitivité – Groupe LinkedIn – English

Frenchonomics     Compétitivité 2012 couverture

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s