La France est-elle (encore ? durablement ?) le « paradis … de l’industrie pharmaceutique » ?

Cahuzac Bachelot

Avant, l’industrie pharmaceutique en France était une des rares filières économiques globalement à peu près en bonne … santé, ne liquidant que 2000+ job en France par an, exportant partout dans le monde avec une balance commerciale positive, et contribuant au prestige scientifique national, à l’attractivité pour les cerveaux étrangers, et au soutien à l’écosystème du lobbyisme ordinaire, sans faire trop débat (un petit scandale par ci, par là, comme le Mediator ou les masques et vaccins anti grippe aviaire, d’abord ça ne concerne pas les « grands » labos, ensuite c’est un détail financier tant qu’il n’y a pas de « class-action », enfin ce n’est pas toxique pour l’avenir économique du pays et des descendants de ses citoyens comme s’il s’agissait de corruption avec morts de civils sur des ventes d’armes pas perdues pour tous, d’acharnement palliatif ruineux pour tous à un chantier naval ou une compagnie maritime en état de mort clinique mais que personne ne veut débrancher, ou de soutien délirant à une petite usine du secteur automobile en Poitou-Charentes ou un centre de partenariat technologique ailleurs condamné par la réalité du monde mais politiquement rémunérateur pour le courant « nostalgie » du Parti et les apparatchiks syndicaux permanents du dialogue social), il y a un « prix à payer » pour les citoyens et leurs descendants (et les médecins ou pharmaciens politiciens ne sont, à quelques exceptions près, pas les plus scandaleusement coûteux de nos élus). C’en était une cible facile pour les idéologues des gauches, un thème de conversation pour les bistrots et plateaux TV en manque d’inspiration, et un sujet pour les caricaturistes alter et autres #anonymous.

Pffff ...

Crédits : Goddard

Mais c’était avant, quand l’état avait les moyens d’offrir à tous tout et son contraire en overdose avec options pour les uns et bonus pour les autres (avec l’argent des générations futures d’abord, à crédit international ensuite, mais what else, et pourquoi pas tant que ça dure ?), quand les citoyens cons-ommateurs français étaient bien forcés d’avaler n’importe quoi, même ce qu’on appelle « poison », « placebo », ou … « suppositoire » dans d’autres pays.

Pfffff ...

Maintenant, c’est plus compliqué, avec tout le monde qui conteste tout, tout le temps, les clients qui n’ont plus d’argent, le crédit qui faiblit, et l’exil des actionnaires des labos dont on a plein le dos. http://www.youtube.com/watch?v=-9JJrENufzo

C’est comme tout le reste qui ne va pas, avec ou sans Montebourg & Co de Bercy, BPI « à la Royal », et autres palliatifs régionaux avec bonne volonté partagée et argent des autres. http://www.usinenouvelle.com/article/l-etat-de-sante-inquietant-de-l-industrie-pharmaceutique-francaise.N183200

C'est grave ...

Pourtant, comme le disent les rêveurs de monde meilleur d’ailleurs, la France a le plus excellent système de santé du monde cf le bon débat sur RFI de septembre 2013 sur les enjeux de l’industrie pharmaceutiques :  http://www.rfi.fr/emission/20130906-1-industrie-pharmaceutique

Crédits : Charb

Et comme disent les autres, c’est un écosystème de 60 millions de cons…ommateurs, qui peut (encore) se permettre quelques danseuses, et dont les prédateurs et charognards sont indispensables à l’équilibre durable. Frenchonomics … http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/frenchonomics-2015790

Real Economics

Crédits : Goubelle

Difficile de se faire des idées simples, les avis sont très partagés, les positions divergent et le sujet est compliqué, même si tout le monde est d’accord pour s’inquiéter du gros coup de mou et préfèrerait que le secteur se redresse vite, en France et dans le monde où les boites françaises ont « relocalisé » malgré le « meilleur crédit impôt recherche » du monde et le soutien public à l’attractivité subventionnée à crédit, la compétitivité des uns soutenue avec l’argent des autres, la bravitude dopée aux impôts des autres, toussa-touça qui ne marche pas mais on continue parce que ça fait du bien quand on arrête, et vice-versa. http://www.youtube.com/watch?v=k4L6-0WRfSA

5913060-les-pharmacies-francaises-vont-brader-le-viagra

Voir le Monde, en principe la Pravda du courant le moins utopisto-alterdéconomiste du Parti, néanmoins soucieux de plaire aux ministères et administrations sans les abonnements desquels il serait mort et enterré depuis longtemps, et de satisfaire son lectorat adorant les théories des complots du grand Kapital et autres délires paranos et/ou idéologiques déculpabilisants pour les petits marquis lecteurs rouages de la machine infernale : http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/11/13/le-scandale-du-prix-des-medicaments_3510819_3246.html

Invisible Hand

Voir l’Usine Nouvelle, en principe la voix du patronat industriel sérieux (en l’occurrence le LEEM) : http://www.usinenouvelle.com/article/le-vrai-et-le-faux-sur-le-scandale-du-prix-des-medicaments-en-france.N218390

big-pharma_0

L’avis de Nicole Bricq sur la santé … du Grand Bercy à sept ministres de plein exercice (physique ?), des exportations (donc des importations, puisque de moins en moins de choses sonts produites, assemblées ou simplement transformées, étiquetées ou emballées en France), du commerce (pas au) courant (sauf le dimanche), des guichets (plus ou moins) uniques (plus ou moins) régionaux, de la future « Marque France Ombrelle » (comme si les entrepreneurs de France avaient besoin d’encore moins de soleil), des victimes collatérales et effets secondaires de la défense palliative mais becs et ongles de l’exception culturelle contre vents, marées et emplois réels mais pas intermittents, moins médiatiques et politiquement moins fidèles, et autres cas encore plus désespérants pour les citoyens souhaitant travailler, entreprendre ou exerce une activité productive en dehors des bulles publiques et social(ist)es : http://www.youtube.com/watch?v=5gpKRMfJ36Y

Allez (vous-en de ?) France !

Renaud Favier – 30/11/2013 – Facebook Compétitivité – Groupe LinkedIn – English

Frenchonomics     Compétitivité 2012 couverture

PS : si la pharmacie n’est plus un aussi bon business, une diversification dans le phytosanitaire est possible, par valorisation des acquis de l’expérience. http://www.youtube.com/watch?v=LCAch2_T90s

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s