Jet Dassault ou Airbus présidentiel, pour l’image de la France ?

1FLC France Falcon

Un simple café entre maîtres du monde dans un jet d’affaire de la République, même trop exigu pour y caser un lit à 2 places, c’est, ego oblige, bien plus recherché qu’un magnum de Dom Pérignon en bus volant présidentiel, ou un bon verre de Lafite-Rotschild en First Air France.

Hollande Dassault Rafale

Non pas que tous le gouvernement soit aussi fanamili que Montebourg et ses boys communicants and girls de Bercy  du fait que ces portes-images de la France soient conçus par une entreprise (encore) française, et en grande partie fabriqués en France, même si Dassault Aviation a depuis lurette EADS comme actionnaire dominant, une usine Falcon aux Etats-Unis (comme son concurrent brésilien Embraer) et des sous-traitants un peu partout, y compris des PME françaises délocalisées (comme Airbus et tous les équipementiers de rang 1) …

Bercy Image de la France Montebourg Bricq Pellerin Plinel

Non pas que tous les politiciens patriotes exemplaires soient sensibles à la petite flatterie de leurs chevilles que constitue le fait de voyager comme s’ils n’étaient pas juste de simples cadres fonctionnaires supérieurs salariés en CDD, excellemment logés en palais social à loyers modestes, et gourmandement nourris avec faste par les citoyens et créanciers de la République.

502602-francois-hollande-lors-de-la-signature-du-contrat-entre-airbus-et-la-compagnie-lion-le-18-mars-2013-

Non pas que les négociateurs chinois et autres vrais dirigeants du monde de maintenant attachent la moindre importance au véhicule volant dans lequel les patrons de PME politiques de cantons européens et autres vieilles métropoles des vieux mondes, les leaders maxi-mots de vieilles nations encore un peu hightech et pouvant proposer du transfert de technologie et de la délocalisation, ou les stars des carrés VIP de centre-villages où il est impossible de trouver un marchand de journaux ou de fringues ouvert avant l’after, sont arrivés au parking où ils ont sauté dans la limousine made by Germany de location sans laquelle ils ne seraient même pas autorisés à pénétrer chez des gens importants, ou dans des restaurants ou discothèques à la mode, en dehors de Paris.

Décembre 2013 – Ayrault Pékin

Mais, il y a un petit air de Concorde dans un Falcon, un parfum de grandeur (Grandes heures ? Heure des grands ?) nationale, qui ne laisse personne en France indifférent …

Concorde Pompidou 1973

C’est autre chose que le charme très germanique des Airbus (fussent-il made in China comme le 100ème exemplaire sorti de la chaine d’assemblage de Tianjin, dés l’été 2012 ).

Angela Merkel - Wen Jiabao - Airbus

Chinese Premier Wen Jiabao (R front) and German Chancellor Angela Merkel (L front) visit the 100th aircraft assembled by the Airbus (Tianjin) final assembly company in Tianjin Municipality, north China, Aug. 31, 2012. Wen and Merkel also attended a ceremony for the airplane here on Friday. (Xinhua/Ding Lin)

Les mauvaises langues diront que si nos grands politiciens étaient de la taille standard des grands politiciens français d’avant ou du G20 de maintenant, ou s’ils avaient assez voyagé dans leur vie civile pour tomber amoureux de la cabine supérieure du Boeing 747 comme tous les vrais amateurs civilisés de vols longs courriers du temps où le voyage était un luxe, ils seraient moins impatients de devoir se plier encore plus en deux que dans le Concorde pour aller aux petits coins d’un jet d’affaire et en sortir par une porte-échelle branlante.

B747 Air France - Orly 1973

Les très mauvais langues, jalouses et/ou coincées du zygomatique en général et/ou en saison électorale, mélenronchonneront que c’est superflu d’envoyer deux officiels faire de la figuration à grand frais dans un stade de deuil à moitié vide en Afrique du Sud sous la pluie, comme du temps où Rama Yade y allait assister aux obsèques d’une certaine idée de l’équipe de France et de l’état responsable avec voyage en Première Classe et hôtel encore plus couteux (si, ça existait) que celui des enfants gâtés du football, cet autres sport de professionnel(le)s où l’on a du mal à distinguer les gentlemen des voyous.

Juin 2010 - Afrique du Sud - Rama Yade

No comment, la République Française a fait comme tous les autres pays qui ne pouvaient pas se permettre de ne pas faire de la figuration au plus haut vol pour les obsèques de Mandela, quitte à quitter le stade avant la fin des discours de politiciens, et les communicants politiques français ont trouvé des explication diplomatiques pour les journalistes après le patakés franco-français du rappel de Chine anticipé, et finalement inutile, de l’Airbus plein de ministres, dont le premier, et d’entrepreneurs et autres invités de marque(s) pour visiter la cité interdite en bande organisée par Matignon, le binz des 2 (3 ?) Falcon dont on ne saura jamais vraiment si c’est parce que Sarkozy ne voulait pas dormir dans un lit (encore) moins grand que celui de Hollande, ou si c’est parce que Hollande n’avait pas envie de devoir cohabiter 24/24 avec un cador UMP avant même la dissolution de l’Assemblée Nationale.

Stade de Soweto – 10 décembre 2013 – Hollande Sarkozy Trieweiler

Si les Présidents risquent de ressortir un peu fripés de leur Falcon, et (encore) un peu moins grands aux yeux des citoyens français lucides et exigeants, mais blasés d’histoires d’officiels promenés aux frais de la princesse, crise ou pas prise, de rapatriement chelou de môme de haut gradé de la légion d’honneur, ou d’usage maladroit des moyens de transports rapides financés par le tribuable, l’image de la France à l’étranger ne sort pas (encore plus) rapetissée de l’épisode. Ni couac global, ni gaffe internationale, ni incident diplomatique, ni même une petite moutebourgerie cocasse ou une blagounette tombant à plat, n’ont émaillé le doublement présidentiel voyage, c’est déjà ça. Et personne n’a attaché la moindre importance au nombre d’avions français à Soweto.

hollande-sarkozy-nelson-mandela-afrique-du-sud-falcon-deligne

Crédits : Urtikan.net / Deligne

Vive (l’image de) la France !

Renaud Favier – 10/12/2013 – Facebook Compétitivité – Groupe LinkedIn – English

Frenchonomics     Compétitivité 2012 couverture

* * *

Piano ma sano ...

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jet Dassault ou Airbus présidentiel, pour l’image de la France ?

  1. lahouari dit :

    Toutes les usines d’avions pour leur sécurité et leur confort pour tous
    Il y a un système de dispositif de sécurité contre la catastrophe plane
    Y compris un nouveau dispositif pour les avions, le système le plus avancé de la dernière génération.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s