Régionalisation, euthanasie active ou IVG non désirée de la compétitivité de ce(ux) qu’il reste de productif en France ?

sept_regions_en_moins_25676_hd-Copie_lacroix_moyen

Régions métropolitaines maintenant – Crédits : La Croix 17 janvier 2014 – Idé

La Croix revient, dans un bon papier intitulé « D’où viennent nos régions ?« , sur l’historique de nos petits lignes Maginot entre vieilles bar(b)onnies (vieilles barbes honnies ?) et autres haies de bocages de l’intérieur, l’exécutif ayant ressorti le rapport Balladur et quelques dizaines d’autres documents administratifs poussiéreux copiés-collés par des stagiaires des mêmes écoles d’administration sous le haut commissariat des conseils économiques, sociaux et environnement du Trocadéro et des capitales régionales, et préconisant ces jours-ci une réforme territoriale plutôt que de se ridiculiser en assises de la compétitivité socialiste qui ne marche pas, en Grenelle de ceci et/ou pour occuper ceux-là, ou en grande conférence sur l’internationalisation et la croissance des startups et PME dans un pays qui ne produit plus grand chose, et qui vend aux étrangers les bijoux de famille industriels, agro-alimentaires et d’immobilier de rapport pas déjà emportés par des exilés fiscaux.

3496375_22-15-regions-pistes

Les pistes de réforme des régions – Crédits : Le Parisien 15 janvier 2014 – Idé

Dont acte, la vraie question est : « Où la régionalisation et autres réformes administratives clientélistes à la française emmènent-elles la France, sa compétitivité, ses emplois et ses entrepreneurs ? », sans même (encore) l’excuse d’une catastrophe nucléaire « à la Tchernobyl ou Fukushima », d’une tartuffade économique genre « Grenelle de ceux-ci pour la responsabilité, ou choc de cela pour l’emploi administré ».

3623477-71142-stylized-map-of-france-things-that-different-regions-in-france-are-famous-for

Crédits : indéterminé

Ou plutôt : « Quand ? ». Moyen-Âge des places de foires dans un monde où les émergents ont déjà un pied sur la lune et les Américains les bras tendus vers les étoiles, ou fin de règne des grands ports du Royaume de France, à la périphérie d’une Europe qui hésite pour sa part entre la bipolarisation entre les états sérieux gérés par des gens compétents au Nord, et les club-meds animés par des comiques troupiers méditerranéens d’une part, un jacobinisme connecté et éclairé avec capitale à Berlin, d’autre part ? Pourvu que nos fonctionnaires européens s’y retrouvent sans trop y perdre leur(s) Latin(s).

Grandes_Invasions_Empire_romain

Quelle aventure !

Sinon, si on n’a rien à cirer des histoires des bar(b)ons et autres baisocrates boulimiques (boulistes aussi, mais c’est un autre sujet, ou pas) de la démocratie franchouillarde, on peut écouter en direct les principaux discours au Forum de Davos (honni qui jetterait un oeil à la liste des participants et ne trouverait, côté français, que quelques usual suspects de l’économie qui ne marche plus, quelques journalistes de la presse qui appartient au big business à la française, et Christine Lagarde dont rien n’indique qu’elle ait la vocation sacrificielle à revenir s’occuper des veaux), ou jeter un oeil aux prévisions de la Coface (qui a changé de logo, honni qui constaterait l’effacement du drapeau tricolore sur l’uniforme de la vieille dame francophone qui s’occupait d’assurance-crédit à la papa et de grands contrats export de PME françaises avant que la déconomie à la française – en globish, Frenchonomics– ne transforme la Bérézina des déficits en Fukushima de la compétitivité et n’impose même aux vielles dames dignes de devenir apatrides et de parler globish …) pour l’état du monde en 2014.

Coface

La compétitivité, c’est pourtant simple, pas la peine d’être sorti dans la botte d’une école régionale d’administration ou de l’écurie nationale de bêtes à concours surdouées à l’oral, c’est la continuité de la guerre par d’autres moyens, moins les fonctionnaires, petits soldats du patriotisme économique en chambre, consultants anglo-saxons ou pires, et autres politiciens professionnels francophones s’en occupent, et mieux ça marche, surtout s’ils sont étatistes, mais à la fin, c’est comme pour le foot, c’est toujours les Allemands qui gagnent.

Frenchonomics Guerre Economique Compétitivité

Ceci twitté, la régionalisation, ce n’est qu’un genre d’IVG de la croissance et de l’emploi, rien ne dit que la France est encore économiquement viable, avec ou sans acharnement thérapeutique des docteurs Folamour du socialo-libéro-démocrato étatisme option économie mixte sauf chinoise chez Peugeot, dialogue social avec prise d’otages chez GoodYear, et Airbus de l’énergie sous tutelle du ministère de l’écologisme.

Renaud Favier – 19 janvier 2014 – Facebook Compétitivité – Groupe LinkedIn – English

Frenchonomics     Compétitivité 2012 couverture

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s