Le coq gaulois n’est plus ce qu’il était

FrenchTech

On peut twitter à l’infini avec le café (et c’est un des talents de rang international des cerveaux français diplômés) des mérites de l’art français de la guerre, comme on peut disserter avec le pousse-café sur certaines assez étranges victoires de Gallimard au prix Goncourt …

Coq Gaulois Café

Mais les guerres, à dominante économiques ou pas, perdues d’avant (et/ou d’avance) ne sont que littérature : peu importe d’établir, ou pas, que l’armée française n’est, depuis que la République existe, qu’un instrument aux mains de politiciens français en robe d’avocat ou redingote de notable, qui n’ont que très exceptionnellement (ah ! Mongénéral …) été à la hauteur des évènement mondiaux, piloté à grande distance via des états-majors qui n’ont pas toujours perdu leur temps et notre honneur à chercher des bouc-émissaires comme le capitaine Dreyfus, mais ont encore plus rarement brillé plus que Gamelin, Maginot et autres . L’armée n’a guère à voir avec l’enchainement de défaites brutales (1870 …), réelles (1914 …), étranges (1940 …) ou inévitables (Indochine, Algérie …) qui ont accompagné le déclin de la France de son statut de grande puissance civilisatrice, et même force maritime avant Trafalgar, Toulon et le Charles de Gaulle toujours en révision, « second to England only » sous tous les cieux du monde quand la Mission Marchand et portaient le drapeau tricolore aux coeurs de nouveaux mondes, à celui d’épouvantail nucléaire désargenté boxant des 4/4 libyens ou tartares dans le désert au Mali, et des bandits à machettes ou gourdin en Centrafrique dans la catégorie « bombes bruyantes, fusées pas surdouées » avec  la Corée du Nord.

humour_coq

Crédits : Mix & Remix

Et puis, inutile de se faire plaisir à écrire de longs twits, ou déplaisir à décrire nos rapides défaites plus ou moins étranges, la guerre économique n’est que la continuation de la « vraie » guerre et du football par d’autres moyens, on peut mettre les joueurs français dans un bus made in Korea, la ministre des sports du moment dans un hôtel avec piscine olympique, et le logo de fabricant global de fringues made in China qu’on veut sur les maillots bleus, la France peut gagner une finale à Paris contre le Brésil sur un malentendu, mais elle perd toujours contre l’Allemagne, il lui arrive de ne même pas gagner contre des faire-valoirs malgré un coaching d’élite comme au PSG, les primes de match façon Emirates, et la promesse de 3ème mi-temps « à la DSK », et ses supporters les plus sottement militants pourront trembler de toutes leurs couronnes dentaires quand la Chine au football (et/ou à la « vraie » guerre) s’éveillera.

poule

Crédits : Inconnu

Bref, pour la guerre économique, crier cocorico en se dandinant sur « Another Bricq in the Wall » dans les fêtes parisiennes pour bras cassés de l’exception culturelle, ça ne suffit pas.

meeting-hollande-bercy-supportrice

Et ce jour où nous avons encore la lumière allumée, je dis : « Vive l’exception culturelle ! »

Twitter depuis Bercy jusqu’à 2030 de vieilles chansons en(tre) Français contre Google pendant que l’Elysée annonce un plan d’attractivité pour entreprises étrangères, non plus.

-

« Alors, d’abord, on boute Google hors de France, ensuite, on envoit Hollande à la Silicon Valley »

Visiter les dernières usines Potemkine de France face caméra en se félicitant mutuellement avec les notables du village gaulois de la possibilité d’un pacte de responsabilité, über-bof.

Sexy

« Et un beau gros dindon sexy comme ça, ça tiendrait pas à l’arrière du scooter pour tou(te)s ? »

What else, maintenant qu’avec l’interdiction de la prostitution, Paris ne peut même plus compter  sur le tourisme d’affaires pour rester dans le peloton de tête des « villes monde » ?

deguisement-coq-poule

French Tech si on croit que 215 millions de seed-money suffiront à faire émerger, croître et se reproduire des générations de startups futurs leaders mondiaux ?

Fleur Pellerin- French Tech

Crédits : Presse – Internet

Baiser les mains qu’on n’a jamais pu mordre, pour jouer vraiment au niveau européen ?

francois-hollande-et-la-reine-elizabeth-ii-a-windsor-pres-de-londres-10731515junny_1713

Crédits : Presse – Internet

Déposer le bilan (encore globalement positif aux normes comptables franco-françaises tant que les taux en Euro-Mark sont nuls et les numéros des comptes en Suisse pas oubliés, mais le hors-bilan et le compte de résultat sont rouge vif …) en espérant que l’Allemagne acceptera de prendre en cogestion avec le FMI les restes pas bradés au Qatar, abandonnés à des vautours multinationaux, ou vendus à des investisseurs asiatiques ?

hollande merkel

Crédits : Kal

Prier pour que le coq gaulois voie venir un choc de compétitivité, pacte de responsabilité, plan d’attractivité, ou n’importe quoi qui marche un peu, avant de passer à la casserole ?

François Hollande - Pape François

Crédits : Presse – Internet

Parce que se mettre au travail, ça risque d’être compliqué, maintenant que tout le monde est à la retraite, fonctionnaire, dans une trappe à chômage, exilé fiscal, ou politicien(ne).

Renaud Favier – 5 février 2014 – Facebook Compétitivité – Groupe LinkedIn – English

Frenchonomics     Compétitivité 2012 couverture

PS : la dernière pré-annonce de couac de l’Elysée, c’est le plan d’attractivité pour les étrangers, dont on devrait entendre cocoriquer autour du 17 février, un peu après l’annonce pour la Saint Valentin d’un déficit fukushimesque du commerce extérieur 2013 (à peine plus de 60 milliards, dans l’absolu, ce n’est que bérézinesque, on a connu encore pire une ou deux fois dans l’histoire contemporaine, mais dans le triple contexte de la perte de compétitivité généralisée, de la poursuite de la désindustrialisation, et du risque de douche froide sur les espoirs placés dans l’émergence d’un écosystème numérique significatif en France, ce n’est pas un trou, c’est une étoile noire). A part garantir l’interdiction du chant du coq autour des hôtels d’étrangers pour étrangers, on voit mal ce que la France Socialisto-Libéro-Démocrate de Hollande pourrait proposer de convaincant à des étrangers qui n’ont que l’embarras du choix d’environnements plus sûrement favorables à la compétitivité les uns que les autres, des zones économiques spéciales les plus richement subventionnés avec avantages annexes en nature exubérante et météo parfaite garantie 24/7/365, et, en un mot comme en cent, de pays plus « normaux » d’où essayer de faire du business à Paris ou Lyon entre une manif des uns, une tempête chez les autres, 5 centimètres de neige bloquant les routes et aéroports ailleurs, et les RTT en dehors des dates de congés scolaires pas les mêmes dans tous les établissements des clients ou fournissseurs, comme le font les exilés plus ou moins fiscaux ayant conservé des activités (et une carte d’électeur, une carte verte de sécurité sociale, et des cartes VIPeople pour les soirées libertines les plus dévergondées et les places de parking réservées aux handicapés en théorie) et les entrepreneurs encore plus ou moins français pas suicidaires. Ce qui est ennuyeux, c’est que si les gens d’affaires exilés et étrange(r)s faisaient un peu confiance au conseiller en économie du Président, celui qui a bossé chez Rotschild et qui serait super talentueux et pas ballotement sectaire d’après Jacques Attali qui n’est pas qu’un courtisan flatteur, ils vont finir par trouver chelou, voire inquiétant que tout ce qu’annonce Hollande soit copié-collé de ce qui n’a pas marché en Île de France depuis que la gauche y est aux manettes. « Autres temps, mêmes moeurs » (et mêmes décideurs, proches de décideurs, collaborateurs de décideurs, notes pour décideurs, rapports enterrés et déterrés …), souriront les amateurs d’Astérix dont la survie de la boite, la retraite, ou le budget pour le loyer et l’école des gosses, n’est pas menacées par ce genre de délires ; « même causes, mêmes effets (ou pas) », s’inquièteront peut-être ceux qui n’ont pas perdu tout espoir que la France, qui a raté le TGV de l’entrée dans le XXIè siècle quand le pouvoir politique était en principe favorable à l’économie « normale », puisse s’accrocher à une éventuelle voiture balai avant fermeture définitive de la ligne pour la croissance durable, l’emploi réel et l’économie adulte, sevrée du nait maternel de l’économie mixte autant que des drogues du déconomisme « à la Royal », malgré ses boulets de maintenant, leurs oeillères, et ceux qui les élisent.

P2A-8-dec-2008--R-solution-de-l--cran-

Plus ça échoue, plus il y a de chances que ça réussisse, éco-logique shadok 70’s …

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Attractivité, Commerce Extérieur, Compétitivité, Entreprise, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s